Être heureux ou être utile ?

Fabien - Carrément décalé
2 min readNov 22, 2023

Moi le premier, je l’ai longtemps cherché. Des années durant, je lui ai couru après.

Quand j’étais petit, ma mère m’a dit que le bonheur était la clé de la vie. Quand je suis allé à l’école, ils m’ont demandé ce que je voulais être quand je serais grand. J’ai répondu heureux. Ils m’ont dit que je n’avais pas compris la question. J’ai répondu qu’ils n’avaient pas compris la vie. John Lennon

Cette citation, je l’ai entendue, encore et encore. Pendant un instant, j’y ai moi-même cru.

Toute dans notre société post-moderne nous pousse imaginer qu’être heureux est le but ultime de la vie. C’est un Graal pour lequel on est prêt à dépenser toute notre énergie, et tout notre argent.

Mes 35 ans de vie sur cette terre m’ont appris une chose : le bonheur, plus on le cherche, moins on le trouve.

Ce n’est pas un trésor caché duquel on peut s’approcher un peu plus chaque jour. Ce n’est pas non plus un sentiment ni une émotion qu’on arrive à ressentir avec la bonne méthode.

Le bonheur nous est promis au travers d’une quête d’accomplissement personnel. C’est à force de sacrifices et de démarches individualistes qu’on pourra enfin y goûter.

Chaque jour émerge un nouveau coach, guru du développement personnel et autre spécialiste qui va t’enseigner la vie. Ce sont souvent des personnes qui n’ont elles-mêmes pas réussi dans cette quête.

On t’apprend que pour être heureux tu dois travailler le moins possible pour avoir le temps d’accomplir tes rêves.

Tu dois faire le tour du monde, vivre des expériences à ne plus t’en souvenir et faire tout ce que tu as toujours désiré pour toi même. Si tu peux l’imaginer, tu dois le faire.

Après tout, qui est la personne la plus importante sur terre ? Toi !

Alors ma vie, mes rêves, mes accomplissements, mon corps, mon choix.

Tant pis pour les autres.

Cette pensée a même atteint le monde chrétien ces dernières années.

“Le but de Dieu pour ta vie, c’est que tu brilles, que tu sois prospère et accompli”. Quel est donc ton but pour lui ?

Le bonheur me semble tellement plus simple que cela.

Être heureux c’est juste se sentir à sa place, à chaque instant.

Le bonheur n’est en rien une quête, c’est juste un indicateur. Si je suis heureux, c’est parce que j’accomplis ma part et que j’ai appris à m’en contenter.

Être heureux ne sera plus jamais mon but dans la vie.

Ce que je veux c’est trouver ma place chaque jour, être utile pour les autres, et aimer sans attendre en retour.

Étrangement, cette quête me rend parfaitement heureux.

--

--

Fabien - Carrément décalé

Storyteller . Problem solver . Explorer. J'apporte ici un regard sur le monde, l'entrepreneuriat et la tech.